Laissez-nous votre email, nous vous informerons régulièrement de la vie de BatiFemmes

    Se former aux métiers du second œuvre
    Les formations

    La volonté de BatiFemmes est de donner les clés des formations pour devenir indépendante et assurer ainsi sa propre rémunération.

    En complément des détails des formations que nous présentons, CAP, Bac Pro, Brevet Professionnel (BP), Titre Professionnel (TP), développées par spécialité métier, nous vous présentons ici les différents moyens d’accéder à ces diplômes afin que vous puissiez choisir celui qui sera le mieux adapté à votre situation.

    Les formations dans le bâtiment : la condition d’accès aux métiers du second œuvre

    Se reconvertir
    69

    Établissements publics permettent d’obtenir la qualification professionnelle nécessaire à la pratique des métiers du second œuvre.

    29

    Établissements privés permettent d’obtenir la qualification professionnelle nécessaire à la pratique des métiers du second œuvre.

    3 000

    Artisanes en cours de formation.

    Suivre une formation dans le bâtiment par voie scolaire

    Au plus tôt dans l’année scolaire de 3e, un entretien est réalisé entre l’élève, ses parents, son professeur principale et un(e ) psychologue scolaire, afin de cerner les orientations envisageables pour l’élève, en fonction notamment de sa scolarité et de ses centres d’intérêt.
    Si l’orientation vers un métier précis se dessine, alors les voies scolaires sont envisagées, en établissement public ou privé : le Bac Pro en 3 ans, ou le CAP en 2 ans. Les écoles proposant un cursus scolaire sont présentées dans les onglets du site correspondants à chaque métier, par formation et sont dans les établissements publics, des Lycées Professionnels, des Lycées d’enseignement adapté, des Lycées polyvalents, des Sections d’enseignement professionnel de lycées.

    Pour intégrer la voie scolaire de formation dans le bâtiment, il est nécessaire d’être en cours de scolarisation : l’acceptation dans le lycée professionnel se fait sur dossier, après avis du conseil de classe. Le statut de l’élève est celui de lycéen.

    Les avantages d’être formée

    En savoir plus

    L’exercice de certaines professions est encadré par la loi ou la règlementation afin de garantir aux clients la sécurité et la santé (Loi du 5 juillet 1996). Parmi ces professions, on retrouve les notaires, les médecins, et également les métiers de la construction, l’entretien et la réparation des bâtiments. Les métiers représentés par BatiFemmes, carreleuse, électricienne, maçonne, menuisière bois, peintre en bâtiment, plâtrière-plaquiste, plombière, solière-moquettiste font partie des métiers du bâtiment concernés par cette notion de métier règlementé.

    Cela implique pour être Artisane à son compte, d’avoir acquis les connaissances nécessaires à l’exercice de sa profession, et d’être en possession d’un diplôme ou d’un titre professionnel attestant de ses qualifications. Cela n’est pas obligatoire pour exercer sous le contrôle d’un employeur si cet employeur est lui-même titulaire de ces qualifications et encadre réellement votre travail.

    Une formation reconnue

    Grâce à votre formation dans le bâtiment, vous aurez obtenu votre Titre Professionnel ou votre Diplôme

    .
    De réelles compétences

    Vous maîtriserez les gestes du métier, l’organisation de votre travail et l’écoute du client : vous êtes prête à vous inscrire au Centre de Formalité des Entreprises du lieu de pratique de votre futur métier, auprès de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat pour les Artisans.

    Pour votre entreprise

    Sans ces formations, vous ne serez pas autorisée à créer votre entreprise. Elles sont également pour vos clients la preuve de votre compétence.

    Des tarifs avantageux

    Vous bénéficierez également de tarifs spécifiques pour votre assurance professionnelle, en fonction du métier que vous pratiquez, des risques que vous générez pour vos clients et pour vous-mêmes.

    CIDFF
    Notre allié
    Les Centres d'Informations sur les Droits des Femmes et des Familles informent, orientent et accompagnent les Femmes notamment dans leur insertion professionnelle, sur tout le territoire.

    Suivre une formation dans le bâtiment en alternance

    En contrat d’apprentissage ou de professionnalisation

    L’alternance, c’est à la fois étudier et pratiquer en entreprise.

    Apprentissage et professionnalisation sont deux formes d’alternance.

    Dans les deux cas, le contrat peut être un Contrat à Durée Déterminée ou à Durée Indéterminée. L’alternance permet d’être rémunérée pendant sa formation.

    Le contrat d’apprentissage

    Pour intégrer la voie de l’apprentissage de formation dans le bâtiment, il est nécessaire d’être en cursus scolaire au moment de l’inscription, et avoir entre 16 et 29 ans. Cette limite d’âge n’est pas valable dans le cas de sportifs de haut niveau, de travailleurs handicapés ou de personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise. Il s’agit d’une formation initiale.
    L’acceptation dans le Centre de Formation Agréé se fait sur dossier, à condition d’avoir en main un contrat d’apprentissage avec un employeur, et d’avoir donc été jugé apte à l’exercice du métier par la médecine du travail. Le contrat de travail va de 6 mois à 3 ans (Contrat à Durée Limitée), ou peut être directement un Contrat à Durée Indéterminée.

    Etant donné que l’élève a un contrat de travail, son statut est celui d’apprenti, équivalent à celui de salarié. A ce titre, comme tout autre salarié, il bénéficie de la sécurité sociale, des congés payés, et cotise pour sa retraite. Il est rémunéré pendant son temps en entreprise et également pendant son temps au Centre de Formation. Sa rémunération dépend de son âge et de son année de formation.

    A titre d’exemple en 2019 un apprenti de moins de 18 ans en première année de CAP était rémunéré 27% du SMIC, un apprenti de 26 ans également en 1ere année percevra lui 100% du SMIC.
    Autre avantage, en 2021, le salaire des apprentis était exonéré d’impôts à concurrence de 18 655€. Si les revenus des parents le permettent, ils continuent de percevoir les allocations familiales jusqu’aux 20 ans de l’apprenti.

    La voie de l’apprentissage est suivie, dans un Centre de Formation pour Apprenti (CFA) ou un Centre de formation agréé, où sont enseignées les matières générales et technologies sur 30% du temps, puis en entreprise pour 60% du temps. Ce temps en entreprise permet d’avoir une vision concrète du métier, de compléter l’acquisition des pratiques professionnelles et d’avoir une première approche du milieu de l’entreprise. La durée de formation en CFA est de 400 heures par an au moins. Tout au long de cette formation dans le bâtiment en apprentissage, un Maître d’Apprentissage accompagne l’élève.

    Le contrat de professionnalisation

    La formation dans le bâtiment en contrat de professionnalisation est destinée aux personnes sorties du milieu scolaire sans qualification, salariées, en reconversion ou en recherche d’emploi. La fourchette d’âge est de 16 à 25 ans révolus.
    Il s’agit d’une formation continue qualifiante. Le contrat de travail va de 6 mois à 1 an, extensible à 2 ans et sans condition d’âge pour les personnes sorties du milieu scolaire sans formation initiale, ou demandeur d’emploi depuis plus d’un an, ou bénéficiaire d’aides sociales (RSA, ASS, AAH). Il peut être directement un Contrat à Durée Indéterminée et la formation doit être exécutée pendant la première année. Le contenu du contrat est validé par l’Opco (Opérateur de compétence).

    L’employeur s’engage à vous employer dans le métier concerné par votre formation et à vous former pour vous permettre d’obtenir le diplôme ou titre professionnel souhaité. Le programme et l’organisme de formation doit être annexé au contrat de travail.

    Etant donné que le salarié a un contrat de professionnalisation, son statut est celui de salarié, et il bénéficie d’une carte « Etudiant métier » lui donnant accès aux avantages des tarifs étudiants. Sa rémunération dépend de son âge et de sa qualification initiale. Elle représente entre 55 et 100% du SMIC ou 85% de la rémunération minimale de la Convention Collective de l’entreprise. A titre d’exemple en 2021, un salarié de moins de 21 ans est rémunéré au minimum 881,72 € brut, et un salarié de plus de 25 ans 1122,19€ brut.

    La formation suivie en contrat de professionnalisation peut être réalisée dans un Centre de Formation agréé, ou directement dans l’entreprise. Elle représente à de 15% à 25% de la durée du Contrat à durée déterminée, ou de la période de professionnalisation renseignée au contrat en CDI et ne peut pas être inférieure à 150h. Sa durée maximale n’est pas imposée.
    Tout au long de cette formation dans le bâtiment en alternance, un Tuteur accompagne l’étudiant.

    BatiFemmes candidate aux Trophées de la Construction 2024
    BatiFemmes candidate aux Trophées de la Construction 2024, l'événement incontournable de la construction !
    L’union fait la force industrielle : Unikalo rejoint La French Fab !
    Unikalo devient membre de La French Fab et rejoint l’étendard de l’industrie française en mouvement.
    La rentrée chez Unikalo : nouvelles formules, nouveaux produits !
    En cette rentrée, Unikalo vous propose de découvrir de nouveaux produits, de nouvelles formules dans la gamme Unistop Bois, et de re-découvrir Aquaryl Oxane Mat.
    En apprendre davantage